Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Méthode ♦ Outil

Ressources associées

Glossaire

 1566 vues

ÉTAPE : PRÉ-ADMISSION / PROGRAMMATION

Avant-propos

Cette fiche présente les aspects organisationnels inhérents à la mise en place d’une unité d’Hospitalisation de jour de médecine (HDJ). L’HDJ est une unité de soins disposant de ressources propres (locaux, personnels) et de processus opérationnels spécifiques, mise à la disposition des spécialités pour prendre en charge leurs patients en ambulatoire.

Équipe-projet

  • Praticien ;
  • Cadre de santé.

Enjeux

  • Favoriser le développement d’une prise en charge de qualité pour le patient (baisse du nombre d’infections nosocomiales, convalescence à domicile plus rapide...) ;
  • Mobiliser des moyens plus adéquats que ceux nécessaires à l’hospitalisation conventionnelle ;
  • Programmer ces séjours courts en lien avec les services prestataires pour garantir une durée de séjour inférieure à 12 heures.

Indicateurs de suivi

  • Taux de médecine ambulatoire (hors séances) ;
  • Taux d’occupation par jour de semaine de l’unité ;
  • Taux de rotation des places ;
  • Taux de séjours de 1 et 2 nuits dans les unités conventionnelles (pour évaluer le potentiel substituable en ambulatoire) ;
  • Taux d’échec à l’ambulatoire (patient récusé le jour même) ;
  • Taux de repli (patient basculé en HC à l’issue de la prise en charge en ambulatoire) ;
  • Taux de ré-hospitalisation à 48h des patients pris en charge en ambulatoire.

Kit-outil / REX

Retrouvez d'autres exemples en téléchargeant le fichier ci-dessous (archive compressée : il est nécessaire d'extraire les fichiers pour y avoir accès) :

Fiche_3_Hospitalisation_de_jour_de_medecine

Résultats obtenus

  • 88 établissements ont suivi l’indicateur taux de rotation des places de médecine ambulatoire qui a évolué de 113 à 118,3 % (+5,3 points) ;
  • 29 établissements obtiennent une progression de plus de 10 points ;
  • 37 établissements ont une rotation supérieure à 125 % ;
  • 47 établissements ont développé une action spécifique sur l’HDJ.

Clés de la réussite

  • Avoir une unité de taille critique et multi-spécialités ;
  • Identifier un coordinateur médical de l’unité de médecine de jour ;
  • Veiller à ne pas faire d’activité ambulatoire foraine dans le cas où l’établissement choisit de créer une unité médicale de jour dédiée ;
  • Changer de paradigme : « pour chaque patient à prendre en charge la question à se poser n’est pas de savoir si le patient est éligible à l’ambulatoire, mais quelles raisons médicales empêcheraient son hospitalisation dans une structure ambulatoire » ;
  • S’assurer que les séjours en HDJ respectent les dispositions de la circulaire frontière.

Fiches associées

  • Fiche 2 : Optimiser une unité d’hospitalisation de chirurgie ambulatoire ;
  • Fiche 4 : Justifier la pertinence d’une unité d’hospitalisation de semaine.

PLAN D’ACTIONS

Réaliser un diagnostic :

  • Définir les types de séjours éligibles à l’ambulatoire (en se basant dans un premier temps sur les séjours mono-RUM de 0, 1 ou 2 nuits), par exemple :

- Diagnostic : bilans simples, bilans de chute pour la gériatrie, ponction, allergologie, consultations multidisciplinaires ;

- Thérapeutique : biothérapie, chimiothérapie non-tumorale, transfusion, douleur ;

- Éducation thérapeutique.

  • Définir le dimensionnement de l’unité et sa localisation géographique ;
  • Valider l’impact sur les lits d’HC des séjours substitués en ambulatoire et adapter les capacités ;
  • Valider en instance le principe d’optimisation d’une unité d’hospitalisation de jour de médecine.

Définir et mettre en oeuvre les principes de programmation et d’organisation :

  • Organiser la programmation des activités en tenant compte des durées de prises en charge pour permettre des rotations ainsi que des prestations nécessaires, par exemple :

- Pour du diagnostic : la programmation peut-être plus complexe pour des bilans du fait de la coordination des examens sur la journée, il faut éventuellement prévoir un poste d’un IDE de programmation / coordination, le stockage des effets personnels, etc. ;

- Pour la thérapeutique : forte consommation des ressources (principalement IDE et fonctions-supports aux soins).

  • Définir les modalités d’entrée dans l’unité des patients en provenance des consultations, voire des urgences ;
  • Définir l’organisation médicale (visites, sorties des patients) et paramédicale (y compris l’intervention éventuelle des kinésithérapeutes, diététiciennes, psychologues) avec des locaux adéquats ;
  • Programmer les séjours en lien avec les PMT pour garantir une durée de séjour maîtrisée et inférieure à 12 heures ;
  • Prévoir une procédure de transfert vers l’hospitalisation conventionnelle en cas d’allongement non-prévu de la durée de séjour.

Évaluer après 3 mois de mise en oeuvre de la nouvelle organisation :

  • Analyser les indicateurs et faire le cas échéant une étude ponctuelle (pertinence des séjours et notamment présence de patients « externes » dans les unités d’ambulatoire…) ;
  • Faire une revue des difficultés pour adapter l’organisation.

Vous pouvez télécharger cette fiche au format pdf en cliquant sur le lien suivant : Fiche_3_gestion_des_lits

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 27/05/2016

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Inscription

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Gestion des lits : vers une nouvelle organisation - Tome 2 : Mise en œuvre et bilan (Méthode ♦ Outil) qui traite de Mettre en œuvre, Médecine de jour.

Vous êtes perdu ?

Haut de page